Vers un R.E.R. rémois ?

3 participants

Aller en bas

Vers un R.E.R. rémois ? Empty Vers un R.E.R. rémois ?

Message par Kajiurago Ven 6 Mar - 12:57

L'Hebdo du Vendredi nous présente un projet de la SNCF.

Du tortillard au RER marnais





Parce que la mobilité est l'un des moteurs du développement économique, Reims, Châlons-en-Champagne et Epernay souhaitent que leurs liaisons ferroviaires soient plus efficientes. La SNCF a entendu leur appel et espère d'ici 2018 doubler la fréquentation entre les trois villes grâce à son projet « Triangle marnais ». Une avancée concrète dans la construction de la métropole Reims-Châlons-Epernay.

  • Vers un R.E.R. rémois ? 00019040_normal
    Patrick Auvrèle, directeur régional SNCF Champagne-Ardenne, entend doubler la fréquentation entre Reims, Châlons et Epernay. (© l'Hebdo du Vendredi)
  • Vers un R.E.R. rémois ? 00004803_normal
    D'ici trois ans : des trains plus rapides et plus nombreux aux heures de pointe relieront Reims, Châlons et Epernay. (© l'Hebdo du Vendredi)


Afin d'exister sur le plan économique, les villes de Reims, Châlons-en-Champagne et Epernay souhaitent se rapprocher et mutualiser leurs moyens. A long terme, ce qu'on appelle aujourd'hui le G3 pourrait ainsi constituer une seule et même métropole dont la taille permettrait de peser à l'échelle de la future grande région Est. Les intentions des différents élus sur le sujet sont assez claires, mais dans les faits ce projet demeure une idée bien nébuleuse pour les habitants concernés. Si la fusion des agences d'urbanisme rémoise et châlonnaise en une seule à Epernay est en cours, les volontés partagées des trois communes tardaient jusqu'à maintenant à faire naître une idée fédératrice et d'envergure. C'est désormais chose faite avec le projet initié par la SNCF et baptisé « Triangle marnais ». Construit en collaboration avec les maires des trois villes, le Conseil général de la Marne et le Conseil régional de Champagne-Ardenne, ce projet vise à mieux relier Reims, Châlons-en-Champagne et Epernay via les transports en commun et bien sûr le train. Explications avec Patrick Auvrèle, directeur régional SNCF Champagne-Ardenne : « Ce que demandent nos voyageurs, c'est un transport sans coupure. Avant, on allait à la gare pour prendre un train et descendre à une autre gare. Aujourd'hui, on parle de porte-à-porte entre le domicile et le lieu de travail. Demain, nous devons être capables de proposer à nos voyageurs une solution plus pratique, plus rapide et toujours aussi économique. L'idée, c'est de créer entre les trois villes des liaisons dans l'esprit du RER. »



Des temps de trajet plus courts et des horaires plus lisibles



La SNCF s'est donné trois ans pour mener à bien ce projet avec une équipe spécialement dédiée autour de David Potier, qui officiait jusqu'alors en tant que directeur commercial TGV Champagne-Ardenne. « Nous travaillons sur 4 grands axes : l'offre globale en termes de desserte et de fréquence, l'intermodalité, la billettique et l'information aux voyageurs. » Concernant l'offre globale, l'idée est de la simplifier et de la rendre plus lisible pour les usagers en proposant des liaisons à des horaires cadencés, des trajets plus rapides et des trains plus nombreux aux heures de pointe. Sur l'intermodalité, le but est de jouer la complémentarité entre les différents moyens de transport : c'est à dire mieux coordonner les trains et les transports urbains, mais aussi faciliter l'accès aux gares ou encore le stationnement en voiture ou en vélo. Toujours avec la volonté de simplifier l'offre de transport, le travail sur la billettique a pour objectif de créer un titre unique. « Avec un même billet, un Châlonnais doit pouvoir stationner sa voiture près de la gare, puis prendre un train pour Reims et ensuite monter dans un tramway », précise David Potier. Enfin, le dernier axe de travail doit permettre d'améliorer l'information délivrée aux voyageurs, et seulement dans les trains. « L'idée, c'est de proposer une information claire et pratique à tous nos usagers. Celle-ci peut s'effectuer via les smartphones mais aussi plus simplement en installant à l'intérieur même des gares des panneaux indiquant par exemple le départ du prochain tramway ou bus. » 
Si pour les villes du G3, l'intérêt du « Triangle marnais » est évident, il l'est tout autant pour la SNCF. dont la part de marché sur le trafic entre les trois villes est insuffisant. Aujourd'hui, environ 2 500 voyageurs utilisent le train au quotidien pour circuler entre Reims, Châlons-en-Champagne et Epernay. Ils sont au moins dix fois plus sur les routes. « C'est une anomalie que nous devons corriger, assure le directeur régional SNCF Champagne-Ardenne, avec l'objectif de doubler la fréquentation de nos trains d'ici 2018. ». 


Trajet domicile/travail : 20 fois moins cher en train qu'en voiture selon l'ADEME !
Désireux de tordre le coup aux idées reçues, le Comité Local d'Animation et de Développement des transports régionaux (CLAD) de l'étoile de Reims a présenté en décembre dernier un tableau comparant les coûts entre la voiture et le train. Ainsi, un aller-retour Reims-Epernay coûte 1,42 euro par jour pour les voyageurs bénéficiant d'un pass'actif annuel. En voiture individuelle, ce même trajet revient, selon l'ADEME, à 25,46 euros ! Si l'estimation de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie peut paraître un peu élevée, prenant en compte par exemple le coût de la pollution, il faut quand même compter environ 7 euros de carburant pour effectuer l'aller-retour entre ces deux villes (deux fois 30 km), auxquels il faut ajouter le coût d'achat de la voiture, son entretien et d'autres frais annexes (assurance). Le rapport est identique sur les autres lignes. L'aller-retour Reims-Châlons en voiture c'est 47,64 euros (dont environ 15 euros de carburant) selon l'ADEME, contre 2,33 euros par jour avec le pass'actif. 
Pour rappel, un abonnement annuel TER revient à 61,30€ par mois pour Reims-Epernay, 100,50€ par mois pour Reims-Châlons et 59,80€ par mois pour Epernay-Châlons. A noter que les usagers ne payent pas cette somme car leur employeur est aujourd'hui obligé par la loi de participer aux frais de transport de leurs salariés à hauteur de 50% pour ceux qui travaillent à temps plein. Pour les autres, la participation est proportionnelle au temps de travail.


Arnaud Robinet : « Une étape très concrète pour les habitants »
« On se bat depuis un an pour rapprocher Reims, Châlons et Epernay, trois villes qui partagent le même bassin de vie et économique. Ce projet de la SNCF nous réjouit car il va apporter un véritable service à nos concitoyens en améliorant l'efficience de nos transports en commun. Aujourd'hui nombreuses sont les familles dont l'un des membres travaille à Reims et l'autre à Châlons et vice-versa. C'est aussi une nouvelle étape du rapprochement du G3 après celui des agences d'urbanisme. C'est surtout une étape très concrète pour les habitants car elle va améliorer leur qualité de vie. Mais ce projet doit aussi s'accompagner d'une amélioration de l'ensemble des transports dans les trois villes et permettre à terme la création d'un billet unique qui offrira la possibilité de se déplacer à Reims, Epernay et Châlons avec un même titre de transport. De même, à Reims, nous allons accompagner ce projet « Triangle marnais » avec la création avant la fin du mandat d'un hub situé autour de la gare de Reims afin que sur un seul site les voyageurs puissent se garer facilement, prendre le train, le bus, le tramway ou le car. »


Benoist Apparu : « Une des conditions vers la construction d'une seule et même agglomération. »
« On oeuvre à rapprocher nos trois villes et cela passe par les transports afin que tous les habitants aient le sentiment de partager un même bassin de vie. Si demain on ne se pose plus la question de savoir « quel train dois-je prendre ? Serais-je à mon travail à temps ? », tout change. Il faut que chacun puisse se dire, qu'est-ce qu'il y a comme spectacle ou concert ce soir à Reims, Châlons et Epernay ? C'est l'esprit ! L'objectif, c'est donc d'améliorer les horaires et leurs amplitudes, et la vitesse des trajets en train. C'est l'intérêt de la SNCF, comme de nos trois villes. l'autre étape de ce projet, c'est la billettique commune qui permettra à un châlonnais de sortir chez lui prendre le bus, puis un train pour Reims ou Epernay et enfin un tramway pour se rendre à son travail avec un seul billet. A Châlons, ce projet passe d'abord par la rénovation de la gare (à lire sur notre site internet : un lifting à 7 millions d’euros pour le quartier de la gare), plus que par une amélioration des transports en commun, car contrairement à Reims et Epernay, notre gare est mal connectée à la ville de par sa position excentrée. Au final, toutes les commune doivent y trouver leur compte, car la mobilité est l'outil principal du développement économique de nos trois villes et une des conditions vers la construction d'une seule et même agglomération. »


TER : les liaisons Reims-Châlons-Epernay aujourd'hui
Actuellement, les lignes Reims-Epernay, Reims-Châlons et Châlons-Epernay bénéficient respectivement de 18, 16 et 14 allers-retours quotidien. Les temps de parcours varient selon les trains et le nombre d'arrêts : de 16 à 18 minutes entre Epernay et Châlons, de 20 à 44 minutes entre Reims et Epernay et de 35 à 55 minutes entre Reims et Châlons. La liaison la plus fréquentée est celle entre la cité des sacres et la capitale du champagne avec plus 1 000 voyageurs par jour. 800 font au quotidien le voyage entre Reims et la ville préfecture. Enfin, ils sont moins de 500 à choisir le train entre Châlons et Epernay.

Un projet qui séduit élus et usagers





Aujourd’hui, seulement 8% des flux entre Reims et Epernay se font par le train. La voiture reste privilégiée pour se déplacer, avec les aléas de la route et la pollution que cela engendre. Mieux desservir ces deux villes par voie ferroviaire irriguerait davantage ces bassins de vie.

  • Vers un R.E.R. rémois ? 00019037_normal
  • Les usagers sont souvent contraints d'attendre leur train, qui ne coïncide pas avec leurs horaires de travail. (© l'Hebdo du Vendredi)
  • Vers un R.E.R. rémois ? 00019038_normal
    Franck Leroy veut mettre en place des navettes de bus de la gare au Millesium. (© l'Hebdo du Vendredi)
  • Vers un R.E.R. rémois ? 00019036_normal
    Avec la réforme, les trains devraient être plus directs et plus nombreux aux heures de pointe. (© l'Hebdo du Vendredi)


Depuis 2006, Hélène se rend cinq jours par semaine à Epernay pour son travail. « Je n'ai jamais envisagé de faire les allers-retours en voiture tous les jours, surtout à cause de la forte fréquentation de la route aux heures de pointe, de la fatigue et par conviction écologique. » Si Hélène utilise sa voiture à l’occasion, elle a dû s’adapter à la faible fréquence des trains. « Pour commencer à 8 h 30 à Epernay, le train part de Reims à 7 h 30 et je dois partir de chez moi à 7 h 15, alors qu'en voiture, je peux partir de chez moi à 7 h 45 ! Si on termine 10 minutes trop tard le soir, on doit attendre le train suivant pendant 45 minutes. » Elle voit d’un bon œil l’arrivée d’un RER marnais, avec des navettes chaque demi-heure aux heures de pointe, un système « plus cohérent qui encouragera peut-être d'autres à utiliser le train, car c'est souvent le manque de souplesse qui démotive mes collègues. » La réforme est approuvée sans retenue par Franck Leroy. « Cela fait longtemps que nous militons pour une intensification des liaisons entre les trois lignes. C’est une attente de la part des travailleurs comme des étudiants. » Le maire d’Epernay dit réfléchir à l’aménagement de la plateforme multimodale devant la gare. « Les horaires des bus communaux et interurbains changeront en fonction des nouveaux trains. » Il compte aussi profiter de l’occasion pour proposer « une offre train et bus jusqu’au Millesium, dont le public est à 40% rémois. »



Bénéfique pour Epernay, peut-être moins pour les petites communes



Il y a fort à parier qu’emportés par le vent de l’optimisation, les trains ne s’arrêtent plus aussi souvent dans les gares rurales. Franck Leroy estime qu’il ne s’agit pas de « les pénaliser mais d’instaurer un transport cadencé, en trouvant un juste équilibre entre les liaisons de ramassage et les liaisons rapides entre Epernay et Reims. » En clair, conserver « les tortillards qui mettent 40 minutes » et développer « les trains qui font gagner un quart d’heure par trajet. » Sur le papier, le maire d’Aÿ Dominique Lévêque ne trouve rien à redire. Trois communes de la Communauté de communes de la Grande Vallée de la Marne, dont il est président, sont concernées : Germaine, Avenay et Aÿ. « Je trouve cela formidable parce que c’est l’avenir ! On éviterait l’engorgement de la RD 51, qui coupe le parc de la Montagne de Reims. » Non concerté sur le projet, il admet ne pas connaître son contenu mais estime que « si une ou deux dessertes sont supprimées dans ces communes au profit d’un meilleur cadencement entre Reims et Epernay, ce n’est pas si gênant.» Le projet est sur les rails. Alors que Philippe Richert, le président du Conseil général d’Alsace, pressenti président de la grande région, sera à Epernay mercredi, réformes ferroviaire et territoriale semblent plus que jamais mêlées. D'où la réaffirmation de Franck Leroy sur l’importance de construire « un pôle métropolitain autour de Châlons, Reims et Epernay ». Un G3, pour « éviter que le centre de gravité de la future région ne penche trop à l’Est. »

Fanny Lattach
http://www.lhebdoduvendredi.com/article/20671/du_tortillard_au_rer_marnais
http://www.lhebdoduvendredi.com/article/20719/un_projet_qui_seduit_elus_et_usagers
Kajiurago
Kajiurago

Messages : 5462
Date d'inscription : 30/01/2010
Age : 31
Localisation : En bordure de la forêt argonnaise

Revenir en haut Aller en bas

Vers un R.E.R. rémois ? Empty Re: Vers un R.E.R. rémois ?

Message par passionTUL Ven 6 Mar - 13:15

Pourquoi pas, surtout qu'il est possible de faire Reims - Châlons via Epernay, en tout électrique. Seul problème, une partie du trajet entre Reims et Epernay est en voie unique
passionTUL
passionTUL

Messages : 7260
Date d'inscription : 01/07/2010
Age : 27
Localisation : Soissons

Revenir en haut Aller en bas

Vers un R.E.R. rémois ? Empty Re: Vers un R.E.R. rémois ?

Message par Invité Mar 14 Juil - 18:58

@passionTUL a écrit:Pourquoi pas, surtout qu'il est possible de faire Reims - Châlons via Epernay, en tout électrique. Seul problème, une partie du trajet entre Reims et Epernay est en voie unique

En voie banalisée mon ami entre Epernay et Reims, c'est pas tout a fait la même chose, surtout en terme de débit, on est plus proche d'une vraie double voie surtout qu'il existe de nombreux évitements pour les croisements tout au long de la ligne, même la partie Trois puits-Reims a été mise en double voie pour l’arrivée du TGV....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vers un R.E.R. rémois ? Empty Re: Vers un R.E.R. rémois ?

Message par passionTUL Mar 14 Juil - 19:36

Exact ! Je n'y avais point pensé, en revanche je ne savais pas que la bifurcation Epernay / LGV jusque Trois-Puits était sur deux voies. J'avais basé mon propos sur les quelques images que j'avais vues, je n'ai jamais emprunté la section Reims - Epernay Vers un R.E.R. rémois ? 3700627164
passionTUL
passionTUL

Messages : 7260
Date d'inscription : 01/07/2010
Age : 27
Localisation : Soissons

Revenir en haut Aller en bas

Vers un R.E.R. rémois ? Empty Re: Vers un R.E.R. rémois ?

Message par Invité Lun 4 Jan - 10:23

@passionTUL a écrit:Exact ! Je n'y avais point pensé, en revanche je ne savais pas que la bifurcation Epernay / LGV jusque Trois-Puits était sur deux voies. J'avais basé mon propos sur les quelques images que j'avais vues, je n'ai jamais emprunté la section Reims - Epernay Vers un R.E.R. rémois ? 3700627164
...

Salut je viens de regarder tes photos de ferroviaire, celle avec la 15005, elle a été prise ou ??

...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vers un R.E.R. rémois ? Empty Re: Vers un R.E.R. rémois ?

Message par passionTUL Lun 4 Jan - 11:13

Bonjour, à Viry-Noureuil, dans l'Aisne (axe Paris-Nord - St-Quentin - Maubeuge), avant que la 15005 soit mutée au STF Champagne-Ardenne Vers un R.E.R. rémois ? 3700627164


[/HS]
passionTUL
passionTUL

Messages : 7260
Date d'inscription : 01/07/2010
Age : 27
Localisation : Soissons

Revenir en haut Aller en bas

Vers un R.E.R. rémois ? Empty Re: Vers un R.E.R. rémois ?

Message par Invité Lun 4 Jan - 21:31

...
OK, je me demandais où elle pouvait bien se trouver la coquine, si loin de ses lignes habituelles.....
...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vers un R.E.R. rémois ? Empty Re: Vers un R.E.R. rémois ?

Message par Bus citura Lun 2 Jan - 0:08

Pensez-vous que pour le Grand Reims des trains circuleront dans le territoire car il est assez vaste et ça m étonnerait que le réseau citura desservira tous ce territoire

Bus citura

Messages : 258
Date d'inscription : 29/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Vers un R.E.R. rémois ? Empty Re: Vers un R.E.R. rémois ?

Message par Kajiurago Lun 2 Jan - 9:47

Ce qui semble le plus facilement réalisable, c'est appliquer une tarification Citura, peut-être zonale, sur les lignes TER dans le périmètre du Grand Reims (un tarif pour bus+tram+TAD+TER à l'intérieur de l'agglo historique comme maintenant + un second tarif pour les TER au-delà) ? Mais même ça j'ai peur que ce soit trop cher pour l'agglo...
Kajiurago
Kajiurago

Messages : 5462
Date d'inscription : 30/01/2010
Age : 31
Localisation : En bordure de la forêt argonnaise

Revenir en haut Aller en bas

Vers un R.E.R. rémois ? Empty Re: Vers un R.E.R. rémois ?

Message par Bus citura Lun 2 Jan - 12:51

C est vrai que c est plus facile j avais pas penser a cette idée

Bus citura

Messages : 258
Date d'inscription : 29/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Vers un R.E.R. rémois ? Empty Re: Vers un R.E.R. rémois ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum