-25%
Le deal à ne pas rater :
Nike Waffle Trainer 2
74.97 € 99.99 €
Voir le deal

RM et les intercommunalités voisines / Idées sur un réseau suburbains ?

3 participants

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

RM et les intercommunalités voisines / Idées sur un réseau suburbains ? - Page 3 Empty Re: RM et les intercommunalités voisines / Idées sur un réseau suburbains ?

Message par Invité Ven 31 Aoû - 11:28

Article paru mercredi

L'Union de Reims du Mercredi 29 Août 2012 a écrit

Villers-aux-Noeuds en 2013 dans la communauté d'agglo de Reims métropole

COMME tous les élus de la communauté de communes de Taissy, Alain
Picard, maire depuis 2008 de Villers-aux-Nœuds, a accepté, forcé,
contraint ce mariage avec Reims métropole.

Le préfet a choisi un autre modèle intercommunal que celui élaboré avec la communauté de communes de Taissy. Fâché ?
Alain Picard : « On avait un projet cohérent et constructif. Le préfet a
fait un autre choix. On a donc tourné la page et si les nombreuses
réunions organisées avec les services techniques de Reims métropole, les
vice-présidents et la présidente se sont traduites par une présentation
objective des dossiers, avec des gens à notre écoute, nous attendons
les faits, les chiffres précis, pour être totalement rassurés ».

Qu'est ce qui vous préoccupe ?
A.P. : « Sans vouloir rester un village gaulois, nous souhaitons que
Villers-aux-Nœuds, village agricole de 174 habitants sur 612 hectares ne
soit pas pénalisé par cette union. Recevant plus que nous apportions,
nous reversions une taxe de péréquation de 4 000 € à la communauté de
communes de Taissy. Si cette taxe devait être multipliée par deux ou
trois, avec un budget annuel de fonctionnement de 103 000 €, on irait
vers des difficultés insolubles.
Auparavant nous avions trois représentants pour la commune, nous n'en
avons plus que deux dont un seul avec droit de vote, c'est moins facile
pour restituer les débats au conseil municipal ».

Pour l'eau et l'assainissement qu'est ce qui va changer en 2013 ?
A.P. : « Pour le prix du mètre cube d'eau, nous étions dans la moyenne.
Il ne devrait pas y avoir une grosse incidence pour les usagers, mais
c'est encore difficile à évaluer.
Par exemple, le SEP de Chamfleury auquel nous adhérions et dont le
forage est sur notre commune partageait avec le syndicat du Rouillat
voisin l'usine de traitement des eaux ».

Petit budget

La taxe d'enlèvement des ordures ménagères va augmenter aussi ?
A.P. : « Nous aurons déjà un bac en moins pour trier. Pour la taxe dont
les habitants ne payaient qu'un tiers, pour compenser, nous allons sans
doute diminuer le taux de taxes locales mais en sachant que si on baisse
d'un ou deux points ce seront autant de rentrées fiscales en moins sur
un tout petit budget. Comment ferons-nous face à des dépenses
imprévisibles comme par exemple celles de l'église classée dont on
refait la sacristie et le transept ouest pour des raisons de sécurité ».

Qu'attendez-vous en matière de transports avec Reims métropole ?
A.P. : « Je sais que nous n'aurons pas un bus tous les quarts d'heure.
L'idéal serait d'avoir une navette trois à quatre fois par jour qui
rapproche les gens de la première ligne de bus régulière ».

Et en matière économique ?
A.P. : « Nous avons plusieurs problèmes à régler. Sur le fond, on veut
avant tout que la commune puisse maîtriser son développement et son
foncier, même si on sait que la commune est appelée à s'agrandir un peu.
Nous savons que nous apportons un peu d'espace à Reims métropole qu'il
va falloir mettre en compatibilité notre plan local d'habitat, qu'il va
falloir, peut-être plus rapidement que prévu, réviser notre plan local
d'urbanisme, mais pas au détriment de la qualité de vie des habitants.
Sur notre Pos valant plan local d'urbanisme la commune qui touche Reims
presque à la hauteur du rond-point de l'ancien Castorama a une zone
artisanale de 12 hectares qui est bloquée depuis les travaux de la ligne
TGV et du contournement autoroutier. On aimerait que ce dossier se
débloque dans le cadre de la restructuration du bassin sud de Reims.
Il y a aussi le projet d'« Oxylane village » souhaité par Décathlon sur
plus de 25 hectares de notre commune. Nous préférions voir aboutir ce
projet qui permettrait au village de conserver des espaces verts plutôt
qu'un projet purement commercial. Enfin, pour les artisans du village,
l'augmentation des taxes de par notre entrée dans Reims métropole, ce
n'est pas pour nous faire plaisir ».

Quelles sont les compétences que Reims métropole devrait aussi prendre ?
A.P. : « Avec Champfleury, nous avions la compétence ADSL pour laquelle
nos communes n'étaient pas exigibles. On aimerait que via l'agglo, on
arrive à faire en sorte que les habitants et les entreprises puissent
disposer d'un internet digne de ce nom ».

Propos recueillis par Alain MOYAT

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum